Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Assemblée Générale 2012
Samedi 18 février 2012 de 16h à 18h30
Salle de réunion "El grand Opéra"
21 rue Ligner
PARIS, XXème
Métro Alexandre Dumas

Chers adhérents et amis du Collectif du Patrimoine des Comores,

Comme nous vous l’avons communiqué, l’assemblée générale annuelle de notre association se tiendra à la Salle de réunion "El grand Opéra, 21 rue Ligner, Paris, XXème, Métro Alexandre Dumas, le 18 février de 16h00 à 16h30.

 

Cette réunion statutaire ne peut délibérer, selon la loi, qu’à condition que le quorum soit atteint.
C’est pourquoi, si vous ne pouvez être présent, il est essentiel de nous faire parvenir une procuration, par courrier au siège de l’association (C/O MDA, 15 Impasse Ramey, 75018, Paris), et nous adresser le double par Mail à info&patrimoinedescomores.org (remplacer & par @)

Nous vous rappelons que seuls les membres à jour de leurs cotisations pourront participer au vote.

Dès 15h30, notre trésorier sera à votre disposition.

Collectif du Patrimoine des Comores

Introduction

L’exercice qui s’achève a été, pour notre association, marquant à deux titres.
D’abord parce que nous voyons la nature des évènements auxquels nous participons « études et sensibilisation » basculer vers « l’action » avec la réalisation de travaux : l’Ujumbé, la citadelle et le Dhoihira etc.
Parallèlement, en plus de nos partenaires initiaux : l’UNESCO, ENSAPL bien sûr, la coopération française, l’ambassade des États Unis, mais également les autorités comoriennes. apparaissent de nouveaux tels que PSF, la gazette Habarizatru.

Actions menées au Comores en faveur de la connaissance et la communication des sites.

D’avril à août 2011 : menées par Fatima Boyer

√ Participation à l’organisation de la célébration de la cérémonie d’inauguration de la citadelle (7 juin 2011).

√ Appui aux deux missions des experts de l’UNESCO dans le cadre du lancement lancement du dossier de nomination des Sultanats Historiques des Comores : Muhammad Juma et Suzan Hirschi.
Mr. Muhammad Juma, expert de l’UNESCO, après sa première mission en février 2011, une seconde a été programmée pour compléter le dossier pour le lancement du dossier de nomination des Sultanats Historiques des Comores.sur la liste du Patrimoine Mondial.
Cette mission s’est déroulée à Mutsamudu, Domoni et à Ngazidja. Compte tenu de la durée de cette deuxième mission, il n’a pas été possible d’approfondir les points concernant la mise en place des comités de gestion à Domoni et à Ngagzidja.

La mission de Madame Hirsh consisté à préparer le processus préparatoire des propositions d’inscription des sites, d’évaluer la valeur universelle exceptionnelle du site , compiler les éléments de justificatif faire des recommandations en vue d’une protection immédiate. Identifier les personnes ressources pouvant constituer le Comité de pilotage chargées de mettre en place les activités du dossier. Cette mission a été financée par le fonds des Hollandais.

Mission GEVALOR : suite à une prise de contact avec Monsieur Georges Morizot concernant le projet de gestion des ordures ménagères à Madagascar, ce dernier s’est proposé à venir sur place à Anjouan où il a passé quelques jours. La mairie sensible à cette problématique l’a bien accueilli. Mais à ce jour demeure le problème de l’acquisition du site évalué à 2 ha.

√ Appui à la mission de Mr Brett , attaché culturel de l’ambassade américaine à Antanarivo

√ Stage des Étudiants de l’ENSAPL . Ils ont appuyé l’association ADM pour l’aménagement de la ville de Mutsamudu, ils ont complété les relevés des sites tels que le site de Bambao, ils ont également travaillé à la citadelle et se sont rendu à Ngazidja et Moheli. Ces relevés viennent compléter l’inventaire effectué.
Anne Guedess qui est juriste a été beaucoup sollicitée par les différentes associations pour revoir les textes de leurs statuts.

√ Participation à l’organisation de l’Iftar à la citadelle de Msamoudou avec l’Ambassade des États Unis à Madagascar.

√ Aide à la Mission cinématographique conduite par le service culturel de l’ambassade américaine à Antanarivo. Les membres de notre antenne à Mutsamudu ont appuyé cette mission.

√ Colloque de Mutsamudu
l’UNESCO nous a demandé d’organiser un colloque dont le thème était : « la Sauvegarde du Patrimoine, levier de l’identité nationale et du développement » qui s’est tenue le 25 et 26 juin 2011 à l’hôtel Al Amal de Mutsamudu.
La gestion de ce colloque a été assurée par notre antenne de Mutsamudu

√ Du 25 au 27 juillet a èté organisé un colloque à Moroni pour l’adoption des deux conventions « Patrimoine immatériel et des minorités »
Cette conférence a été organisée par le bureau de l’UNESCO à Dar es Salaam en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale.
Devant appuyer la mission de Mr. Brett, le Collectif a été représenté par Mr Bourhane Abdérémane et Mme S. Hirschi.

√ Le 2, 3 et 4 novembre 2011 ont été organisés les « premiers entretiens du Patrimoine de l’Océan Indien » à St. Denis de la Réunion. Mme Chérazade Nafa y représentait le Collectif. Elle a présenté le rapport suivant« de la connaissance à la reconnaissance du patrimoine des Sultanats des Comores ».
Mr Toiwulou Mzé, enseignant chercheur et membre du Collectif a également participé à ces entretiens.

Actions de sensibilisations en France

√ Semaine Africaine à l’UNESCO :
Le stand d’information a été tenu par Madame Françoise Coppens , Melles Sophie Hamid et Hortense Belhotte. Cette édition a été renforcée au niveau information et la présentation de nos sites : affiches des sites
Le buffet du gala de clôture de la semaine africaine est l’émanation du patrimoine immatériel des pays participants. Les participants du stand des Comores ont présenté leurs plats

√ Stand d’information à la Journée « Festival des Alternatives » à Nice, le 23 octobre 2011 : vente de nos produits : tee shirts, paniers d’épices et boissons

√ Exposition-photos à l’UNESCO du 01 au 17 février 2012 : Présentation de trois photos, exposition itinérante à compter du 17 février 2012.

Actions de communication

√ Le cahier Junior
Édité en 2009 et distribué aux Comores et auprès de nos partenaires et amis.
Nous avons approché des responsables des associations dans les villes de Marseille, Paris et Dunkerque. Cette brochure a été également distribuée lors de la conférence de l’UNESCO à Mutsamudu.
Quelques exemplaires ont été vendus à la Bouquinerie de Mutsamudu et les fonds sont versés sur le compte de l’antenne du Collectif.
Il existe un projet d’ouverture d’une bouquinerie à Mayotte et la responsable se propose de les diffuser dans cette nouvelle librairie.

√ Site internet
Notre site est vivant et reçoit de plus en plus de visiteurs
Néanmoins, se pose le problème de la mise à jour réguliere des informations et la publication d’articles

√ Ouverture d’un compte Twitter, depuis novembre 2011 : @pcomores

√ Projet de galerie photos à l’étude.

Notre site bénéficie de l’aide bénévole de Patrick Potier et de René Mages, tous deux adeptes des logiciels libres. Merci à eux pour l’important travail réalisé.

L’antenne du Collectif à Msamoudou à Anjouan
Le fonctionnement de cette antenne est effective et les membres de cette structure remplissent les fonctions de représentation. Néanmoins, il faudrait renforcer les capacité de gestion de notre antenne afin que le contrôle des travaux soit plus effectif.

L’exemple de fonctionnement de cette structure pose la question de la nécessité et de l’urgence de la mise en place de structure analogue sur les autres sites à Ngazidja (Moroni, Iconi et Itsandra)ainsi qu’à Domoni

Les Chantiers

la nouveauté de l’exercice qui s’achève est le démarrage effectif des travaux :
√ L’inscription du site de l’Ujumbé sur la liste des monuments en périls de WMF ayant abouti à la dotation d’une subvention de $ 80 000 des fonds de Ambassadeurs américains (AFCP) pour la restauration du monument. Cette dotation Devrait être complétée et sommes à la recherche des fonds complémentaires auprès de plusieurs bailleurs.
La première tranche des travaux de restauration de l’Ujumbé ont démarré en octobre 2011.
Au préalable, afin de débloquer la situation, la présidente a effectué une mission à Zanzibar, debut août 2011 : rencontre avec Monsieur Muhammad Juma, les responsables de STCDA de Zanzibar et Mr Muhammad Mugheri de Stone Town Society et son équipe.
Rencontre avec Mesdames Vibeke Jensen et Nicole Bolomey, Bureau de l’UNESCO à Dar es Salaam
Les travaux de restauration ont été conduits par une équipe des spécialistes de Zanzibar composé de quatre personnes dont un architecte. Ils ont séjourné pendant deux mois à Mutsamudu selon les termes du contrat. Le démarrage des travaux a pu bénéficier de l’appui technique d’un de nos membres Monsieur Louis Nizet qui par la suite s’est chargé du rapport financier à soumettre à nos partenaires.
La phase prochaine est la plus délicate : dépose et reconstruction du toit à l’identique. Il serait judicieux que nous ayons mobilisé les fonds complémentaires pour prendre en charge l’ensemble des travaux.
Actuellement, nos partenaires sont en attente d’un courrier officiels pour faciliter le convoi des poutres achetées (difficultés douanières)

√ La citadelle
Monument de type militaire situé sur la colline de Hombo a bénéficié pour sa restauration, un financement du co-développement (Ambassade de France) suite à la demande introduite de la Mairie de Msamoudou et les jeunes adhérents de la JCI.
Ont contribué au financement de cette opération : les deux associations de la Diaspora : Le Collectif du Patrimoine des Comores sur fonds de.son Excellence le Président de la République, Monsieur Ahmed Abdallah Sambi et l’association WEMA.

√ Le Dhoihira
Bien que ce dossier ne soit pas de notre responsabilité, il convient d’en dire un mot.
Monument emblématique situé au cœur de Moroni, la capitale de la culture islamique reconnue comme telle par l’ISESCO.
Ce dernier, pour sa restauration a bénéficié d’une dotation de 60 000 $ des fonds de l’ambassade des États Unis (AFCP) comme l’Ujumbé .Nous avons appris par, la presse qu’une partie de l’édifice se serait effondrée en cours des travaux de restauration. A ce jour, L’information concernant le Dhoihira n’a pas été confirmée par nos correspondants de Moroni. Nous n’avons reçu officiellement aucune sollicitation de la part de nos partenaires de Moroni.

Conclusion

Aujourd’hui d’une certaine manière notre voie est tracée : la bonne fin de nos projets en cours est prioritaire. Dans cette foulée, de nouveau projets nous attendent, par exemple la restauration du palais de Bambao que l’Ambassade des USA nous demande de conduire.
Pourtant, au delà de ces actions concrètes, un objectif demeure essentiel et devrait nous mobiliser : il s’agit du classement des sites comorien au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
Ce dossier est essentiellement politique. Pour avancer, il faut que le gouvernement de l’Union des Comores le décide. Pour le moment, nous en sommes au stade des bonnes résolutions. Quant aux actions concrètes, nous sommes très en deçà de ce qu’il faudrait faire, si on en juge par l’absence de réaction de la Commission nationale de l’UNESCO à Moroni et l’Ambassade des Comores à l’UNESCO.
Il faut donc que ce dossier ne soit plus uniquement portés par des fonctionnaires de Moroni ou de Paris mais le soit par les associations de la diaspora, les partis politiques, la presse, le public pour que nous puissions atteindre le but de notre association : la constitution du dossier de nomination des sites de l’Union des Comores

Merci pour votre engagement,votre appui et vos conseils

Fatima Boyer
18 février 2012