1) En ce début d'année 2018, l'UNESCO va lancer le projet du PCI (Patrimoine Culturel immatériel) en Union des Comores . Pour la conduite de ce projet de sauvegarde de la culture et des traditions, un coordonnateur national va être recruté.

Une des missions du coordonnateur concernera le renforcement des capacités des acteurs agissant pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et pour le développement durable.

2) L'ONG TSF (Tourisme Sans Frontières) partenaire du Collectif, va conduire une mission de 10 jours (du 15 au 25 mars 2018). L'une des priorités de la mission que conduira monsieur Michel Claude, consultant auprès de TSF, est d'accompagner les promoteurs et les associations touristiques à développer des activités génératrices des revenus et surtout de permettre à la population de prendre en compte son patrimoine historique pour une meilleure visibilité de la destination Comores.

3) Après le chantier de restauration du palais des sultans qui s'est déroulé en 2017, il conviendra d'aborder la campagne 2018 en faisant le recensement des actions prioritaires et d'autres part des contributions de nos partenaires.

4) L'association de sauvegarde de la Grande Mosquée de vendredi voisine de l'Ujumbé souhaite mener une action concertée avec le Collectif du Patrimoine des Comores afin que soit pris en compte le sauvetage du cœur de la ville.

Nous espérons que la mise en commun de nos énergies permettra de susciter un élargissement de tour de table de bailleurs.

Cordialement.


Fatima

 

Chers adhérents et amis,

Au nom du Collectif du Patrimoine des Comores je  vous adresse mes vœux les plus chaleureux pour l' année 2018. Nous avons choisi pour cette occasion une photo  récente de la façade du palais des sultans, l'Ujumbé de Mutsamudu à Anjouan.

 La poursuite de ce chantier est pour nous tous un défi qui restera présent au cours des années à venir. Son existence démontre également que l'on peut vaincre la résignation et le laisser faire. 

Dans l'union des Comores, d'autres sites  (palais, citadelles, espaces publics, mosquées etc) sont en attente d'une mobilisation pour leur sauvetage. C'est pourquoi je lance un appel aux autorités,  associations et particuliers pour que notre engagement dans la défense de notre culture et nos tradition devienne une réalité.

Bonne et heureuse année à tous et longue vie à tous et aux projets qui nous tiennent tous à cœur.

Fatima Boyer

 

 

Diplômé en communication, Farid Rachad a consacré l’essentiel de sa vie à la culture, le théâtre, la musique et le militantisme associatif. Il occupe depuis août 2016 les fonctions de directeur de la Culture et des affaires  associatives de l’île de Ndzuani. 

 

En un an, il s’est fait remarquer par les nombreux événements de promotion de la culture et des arts, initiés par sa direction. Il a notamment organisé le Festival Chiromani au palais du Sultan de Bambao-Mtsanga, la compétition culturelle, éducative et ludique appelée  "Le défi"  au gymnase de Missiri, le concours de l’élection  Bibi Chiromani et Bibi Gawuni à la Citadelle de Mutsamudu, le "Pari des arts et de la culture" qui s’est tenu à Domoni et à Mutsamudu, ou encore le "Forum sur la culture et le tourisme", censé réfléchir sur le devenir de ces secteurs.

 

Dans leur plan d’action, Farid et son équipe ont par ailleurs prévu d’organiser la première édition nationale de "Vao la tarehi", consacrée au mode d’habillement de nos îles.Parmi les événements culturels mis en valeur par ce jeune directeur de la culture, il y eu le "Salon de la culture et des arts", "LaJournée mondiale de la Culture" ainsi que  la "Journée internationale de la fête de la musique".

 

Veuillez trouver dans le pdf une offre d'emploi en tant que "Coordinateur du projet culture" à Moroni, Union des Comores.

 Septembre

1. La mission d'évaluation du toit

Les experts avec les responsables de la ville.

A la demande du Collectif et de CHAM, une mission d'expertise du du toit du palais de l'Ujumbé s'est déroulée du 18 au 25 septembre 2017. Le maître d’œuvre et le maître d'ouvrage veulent s'assurer que les divers ajouts de matériaux au cours des siècles ne constituent pas un élément de danger pour le bâtiment.

Pour mener cette mission, il a été fait appel à M. Mathieu Prévost, architecte du patrimoine des ateliers Prévost à Saint-Denis de la Réunion. Dans ses investigations, il a été appuyé par M. Pierre Blondin, architecte conseillé du Collectif, M. André Macaire, chef de chantier CHAM et les membres de l’antenne.

 La mission a préconisé la conduite des sondages au premier étage et sur la dalle de la toiture-terrasse. Les résultats de ces sondages ont permis de constater qu’il y a trois niveaux de dalle dont deux à la chaux et le dernier en béton épais.


Octobre

2. Un démarrage en douceur

Equipe

Les travaux de restauration ont démarré le 27 septembre avec une équipe de six personnes composée d'un chef maçon, de cinq maçons et d'ouvriers qualifiés. Comme la chaux commandée aux fournisseurs extérieurs n'était pas arrivée au début des travaux, l'équipe s'est mise à la recherche de chaux traditionnelle qu'elle a trouvée à Vouany, à l'est de l'île. En attendant le grand échafaudage qui n'était pas disponible, le travail de l'équipe s'est concentré sur la terrasse et l'intérieur du bâtiment en réalisant notamment des panneaux de protection des peintures des plafonds du rez de chaussée. Les travaux sur la terrasse ont été réalisé grâce à la location à Monsieur Abdouroihmane Abdou Charif, jeune entrepreneur d'Anjouan d'un échafaudage mobile.


 Octobre (suite)

3. Le chantier prend son rythme de croisière

Installation de l'échafaudage

L'équipe de l'antenne du collectif a été renforcée par l'arrivée de Fatima Boyer le 07 octobre.

L'échafaudage principal a été livré le 10 octobre grâce à l'intervention Monsieur Abdouroihmane Abdou Charif qui a servi d’intermédiaire avec le loueur et a aidé à sa livraison. Les travaux sur la façade ont démarré immédiatement.

Dès lors, l’effectif du chantier passé à huit personnes, a été fractionné en deux équipes. La première intervient sur la terrasse afin d'achever les travaux d’enduit. La seconde est en charge de préparer le mur en effectuant les tâches de nettoyage, piquetage et rempaillage des fissures ainsi que celles de maçonnerie. Une personne est en charge du tamisage et de la préparation de la chaux. Les auvents des moucharabiehs ont été démontés. Nous avons consulté trois menuisiers pour refaire un des moucharabiehs manquant ainsi que restaurer les supports de ces derniers.

Un soudeur doit nous livrer des protections en fer pour les fenêtre. Le bureau du chantier est fonctionnel. Il est situé à proximité du chantier. Il sert de lieu de réunion de l'équipe, de bureau d'accueil et d'information. Il abrite également la pause déjeuner de l'équipe.

 

Jusqu’à ce jour, la banderole définitive n’a pas été livrée car l'entreprise à qui la commande a été passée, n'a pas reçu la toile nécessaire à sa confection. Pour la même raison, les t-shirts de l'équipe n'ont pas pu être imprimés.


 Octobre (fin)

4. Visite du Maire de Mutsamudu

 

Visite du Maire

 Le jeudi 19 octobre 2017, le Maire de Mutsamudu, Monsieur Amir Mohamed Mittérand et son équipe ont visité le chantier. André Macaire, le chef de chantier, leur a fourni des explications sur la nature et la finalité des travaux entrepris.

 Nous avons également attiré l'attention de Monsieur le Maire sur les constructions illégales qui s'appuient sur le palais et défigurent son entrée.  Le maire a promis de prendre les décisions qui s'imposent pour mettre fin à ces spoliations.

 

Chers adhérents et amis,

J'ai l'honneur de vous informer que le département des Affaires Européennes et Internationales et la direction générale des patrimoines du Ministère de la culture organisent le 7 Novembre 2017, le séminaire annuel sur le thème "Nouvelles générations du Patrimoine, nouveaux projets en Afrique"
Adresse: Institut National du Patrimoine (INP)  2 Rue Vivienne 75002 Paris.

 

 Pour avoir plus d'informations, voici le programme du séminaire au format pdf :

 

 

 

Chers amis et adhérents du Collectif du Patrimoine des Comores,

 

J'ai le plaisir de vous informer qu'à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, notre partenaire, l'association CHAM est présent au ministère de la Culture, rue le Valois à Paris, dans le salon des Maréchaux de Madame la Ministre,
du 15 au 17 septembre 2017.


Au programme de ces journées, vous avez des ateliers, des projections des films sur les opérations de restauration en France métropolitaine et en Outre-mer ainsi qu’à l’étranger à l’occasion de chantiers internationaux.
Le chantier sur l'Ujumbé fait parti des films qui seront projetés.

Merci de vous y rendre nombreux en compagnie de vos familles surtout les jeunes.

Je souhaite à vous tous un bon week end du patrimoine entre amis et en familles et vous remercie de diffuser l'information autour de vous.


Cordialement et bonnes journées du patrimoine.