Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Depuis dix ans, le Collectif du Patrimoine des Comores et ses partenaires, en particulier l’ENSAPL, le Centre du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le CNDRS et l’Université des Comores ainsi que l’association WEMA à Paris et et les associations d’Itsandra, Iconi, Moroni, Domoni et Mutsamudu sans oublier l’ Antenne du CPC et les Jeunes du Patrimoine des Comores à Ndzouani se mobilisent pour défendre et faire connaître le patrimoine historique des Comores.

 

Nos partenaires, la délégation des Comores auprès de l’UNESCO, le Ministère de la Culture Français, les directions générales des patrimoines, le Ministère Français des Affaires Étrangères, l’UNESCO, le Centre du Patrimoine Mondial, la Convention France-UNESCO, l’AIMF, l’ambassade de France à Moroni et l’ambassade des États Unis à Madagascar ont été à nos côtés dès le début. Ils nous ont écouté et appuyé pour la réalisation de nos actions.

En juin 2014, l’UNESCO a accueilli favorablement la requête du Gouvernement de l’Union des Comores introduite en octobre 2013 relative à une Assistance Internationale pour démarrer le lancement du dossier de nomination de nos sites au Patrimoine Mondial.

Le Ministre de l’Éducation Nationale de l’Union des Comores, Monsieur Abdoulkarim Mohamed, vient de confirmer à l’UNESCO son accord quant à cette assistance et a mandaté Monsieur Nourdine Abdallah, le directeur du CNDRS pour le suivi de ce dossier.

Il s’agit là d’une nouvelle étape dans la réalisation d’un des objectifs principaux du Collectif du Patrimoine des Comores : le classement de nos sites sur la Liste du patrimoine mondial. Grâce à celui-ci, notre patrimoine pourra acquérir la notoriété qui lui fait défaut à l’intérieur comme à l’extérieur et devenir un levier de développement. Pour que cet événement produise tous ses effets bénéfiques, il faut que toutes les forces des Comores, se mobilisent pour faire du classement un projet national fédérateur.

J’espère qu’à l’issue de ce processus de nomination qui n’est pas une petite affaire, la population pourra s’investir pour que des activités génératrices de revenus se développent.

Soyons fiers de l’histoire du Sultanat et unissons nous pour faire du patrimoine un ciment de l’unité des Comores.

Fatima Boyer le 3 novembre 2014